Détails

Si le médecin pose un diagnostic, l’infirmière, elle, se rend parfois jusqu’à plusieurs fois par jour chez ses patients pour effectuer les soins, ce qui implique une grande proximité –d’abord physique- avec la patientèle. Comment, en tant qu’infirmière libérale, parvient-on alors à garder la « bonne distance » ? Nous sommes allés à la rencontre d’une IDEL lyonnaise, Françoise Lainé Mermet Maréchal. Pour elle, la distance est tout simplement impossible et ses patients, qu’elle connaît pour la plupart depuis de longues années, sont presque devenus des amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*